Belledonne est une massif sauvage et minéral. Notre choix est de vous faire traverser le massif par les sentiers les plus directs et les plus somptueux, enfin presque car la « sky-line » de Belledonne n’est pas encore au programme ! Il se trouve que nos amis du BTP n’ont pas eu bien le temps de vous préparer un chemin roulant et tant mieux. Suivez le guide …

Bienvenue en montagne, bienvenue en Belledonne!

Ces recommandations sont fournies sans prétentions aucunes, elles ont simplement pour objectif de vous aider à rejoindre Aiguebelle. Elles sont valables aussi bien pour le 85km que pour le 144km.

10 RECOMMANDATIONS

1 Dans une très bonne frontale (avec des batteries de rechange) tu investiras !

Les sentiers de Belledonne sont parfois peu marqués, voir absents. De nuit il vous faudra une frontale irréprochable pour accrocher les fanions réfléchissants et vous guider.

2 L’altitude tu ne négligeras pas!

40km consécutifs au dessus de 2 000 m, de nombreux cols à plus de 2 400 m… cela explique en partie le faible pourcentage de finishers. L’altitude use physiquement et mentalement et frappe aussi bien les physiques entraînés que les non entraînés. On peut s’y préparer spécifiquement, mais cela ne s’improvise pas. Ici on vous conseille de la lecture : « s’entraîner en altitude » de Grégoire Millet et Laurent Schmidt.

3 Très bien reposé et en forme ascendante le départ tu prendras !

Pour nombre d’entre vous il va falloir gérer 2 nuits dehors, sans compter un levé très tôt le premier jour. Arrivez reposés et tranquilles dans votre tête. La méthode « post-it » fonctionne bien, accouchez sur papier ce qui peut éventuellement vous tracasser avant l’épreuve, cela mettra une pause provisoire à vos tracas.

4 Des sorties longues et à allure lente tu feras !

Ne négligez pas les sorties à allure lente, type « rando-course ». En Belledonne, on marche beaucoup, la vertu de la marche est qu’elle est moins traumatisante, sa faiblesse est qu’on peut vite perdre ses repères si l’on ne maîtrise pas bien les allures lentes. Marchez vite longtemps, ça s’apprend ! La relance également.

5 Le road book, le plan de marche et le profil tu étudieras !

Sur les précédentes éditions, nombre de participants se sont inscrits uniquement en additionnant les KM et le D+ afin d’évaluer leur vitesse de progression. La composante « terrain » est essentielle, nous fournissons une table de marche avec des coloris de difficulté et des annotations… ce n’est pas pour faire joli !

6 Un mental et un physique tu te forgeras !

Côté physique, agilité et résistance sont les maîtres mots dans ces terrains techniques. Travaillez votre souplesse, vos qualités de pied, vous en sortirez moins usé. Des postures rapides et simples d’assouplissement en haut de chaque col vous feront gagner beaucoup de temps. Un tronc tonique (gainage) vous évitera bien des soucis. Côté mental, forgez-vous des images positives (souvenirs de lignes d’arrivées, de moments de solidarité). Pour les mélomanes, associez-les le plus possible à des musiques que vous pourrez réécouter le jour de la course dans les moments difficiles.

7 La gestion de course tu ne mépriseras pas !

Chacun sa gestion, sa petite popotte interne, quelques basiques cependant sont offerts par la base vie et les ravitos (des lits picots, de la soupe chaude…) abusez-en le plus tôt possible. Belledonne en non-stop est une approche très élitiste. Les vitesses lentes préservent le tube digestif, vous risquez donc d’avoir bien plus faim que sur d’autres courses plus rapides, et d’être en capacité à manger, alors profitez-en avec raison.

8 Des bénévoles et du paysage tu te délecteras !

En Belledonne on a le sens de l’accueil, les habitants du massif sont pleins de ressources pour vous proposer des petites attentions. Profitez-en !
Les paysages traversés ne sont pas anodins, laissez-vous porter !

9 La montagne et ton corps tu respecteras !

Inutile de le rappeler, toute coupe de sentier et jet de détritus sera disqualificatif.
Par ailleurs, votre sécurité est notre priorité, mais elle devrait aussi être la vôtre ! Nous vous invitons à vous responsabiliser car bien que tout soit mis en œuvre pour vous faire partager Belledonne dans de très bonnes conditions, la montagne reste la montagne, avec ses incertitudes.

10 Et enfin, tes repères d’allure tu oublieras !

Belledonne se gagne à la vitesse vertigineuse d’environ 5km/h. Les 60 premiers kilomètres sont engloutis à 6km/h de moyenne par les premiers et certaines descentes sont plus lentes que les montées. Vous êtes au royaume de la lenteur… mais de ces lenteurs qui vous transcenderont !

On terminera par cette citation qui a peut être pris naissance en Belledonne : on ne gravit pas les montagnes… ce sont les montagnes qui nous élèvent.

Bon voyage à tous,
L’équipe d’organisation