De Jean Collet aux Sept Laux avec l’équipe de Nature Trail

06:05, après avoir laissé une voiture à Pipay, nous voici à pied d’œuvre au parking de Pré Marcel pour rejoindre le Refuge Jean Collet.

Refuge Jean Collet en vue :

Refuge Jean Collet en vue

Le programme du jour ? Retrouver l’équipe de Nature Trail, ils sont sur une traversée de Belledonne autour du GR738 entre La Pra et Allevard et aujourd’hui nous nous joignons à eux pour partager ensemble un bout de Belledonne. Et quel morceau : Jean Collet / Les 7 Laux, la fin de la section royale de L’Échappée Belle, celle qui décide encore trop de coureurs a rendre leur dossard à la base vie du Pleynet… à tord (-:

L’enneigement cette saison est encore très présent et dès le passage de la Mine de Fer nous goutterons au névé, pas longtemps, mais ça permet de vérifier tranquillement les crampons : c’est quand même pas si habituel et autant se mettre à l’aise avec avant d’attaquer la remontée de la Vache.

Versant nord du Col de la Mine de Fer :

Versant nord du Col de la Mine de Fer

Pour apercevoir nos premiers quadrupèdes, il nous faudra patienter jusqu’à la décente de la Brèche de Roche Fendue : bouquetins tranquilles et chamois fuyants. Dans le contexte de la course, cette section à une saveur particulière :

  • c’est une courte pause dans l’ambiance minérale dans laquelle on est plongé depuis la Pra
  • le Col de la Vache est constamment en point de mire, paraissant si loin…

Sous les Arêtes du Pin :

Sous les Arêtes des Pins

Au Pas de la Coche, nous ferons une pause casse-croûte, l’appétit de certain ayant été accentué par une baignade dans le lac… Les nuages remontent par le Habert d’Aiguebelle envahissent le col nous séparant du soleil, il est temps de repartir sous les Arêtes du Pin rejoindre le Col de La Vache. La pente finale est encore fortement chargée de neige et au alentour de 2350m nous chausserons les crampons pour assurer une montée sereine.

Col de la Vache, Ouest :

Col de la Vache, Ouest

Deux styles s’observent à la bascule :

  1. la prudente, main droite dans la caillasse
  2. la glissante droit dans le névé décente, c’est ludique, rapide et bien moins fatigant.

Malgré le raffut de notre équipée nous croiseront encore quelques ongulés se chauffant paisiblement au soleil.

Col de la Vache, Est :

Col de la Vache, Est

Arrivés au Lac du Cos, il est temps de se séparer : nos compagnons sont quasiment à destination (le refuge), en revanche notre binôme doit encore retourner à Pipay. On se salue et sous un soleil aux rayons lourds que nous terminons cette superbe journée par la looongue et non moins fameuse traversée de la Combe du Pra puis une bien moins sauvage traversée de la station de ski des 7 Laux.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *